Condensation et humidité des fenêtres

Condensation et humidité des fenêtres

Qu’est-ce que la condensation?

De la condensation se forme sur les fenêtres lorsque la température de surface de la vitre ou du cadre est inférieure à celle de l’air humide qui l’entoure. La vapeur d’eau dans l’air se change en eau liquide au contact de ces surfaces froides. La condensation se produit le plus souvent sur les bords du vitrage, car c’est l’endroit où l’air froid est le plus susceptible de s’infiltrer. La condensation peut réduire l’éclairage naturel qui entre par la fenêtre, ce qui nuit à la visibilité. Elle peut également causer des taches, de la moisissure ainsi que l’écaillage de la peinture sur les surfaces à proximité de la fenêtre.

Techniques de prévention

Les fabricants utilisent différentes techniques pour accroître la résistance à la condensation des fenêtres :

  • Du Low-E pour faible émission, une couche métallique pratiquement invisible qui permet de diminuer les transferts de chaleur, donc d’empêcher la chaleur de pénétrer l’été, et de sortir l’hiver.
  • Du gaz Argon, un gaz inerte injecté entre les deux vitres. Il est plus lourd que l’air et moins conducteur.
  • L’intercalaire, le cadre qui sépare les deux vitres. Il permet de diminuer la condensation au bas des fenêtres et d’éviter le froid excessif le long de la vitre.
  • Le PVC, qui est non conducteur et qui produit donc moins de condensation.

Les fenêtres à haut rendement énergétique sont moins susceptibles de permettre la formation de condensation. Toutefois, leur résistance à la condensation dépend du niveau d’humidité à l’intérieur.

Ombrage

Pendant les jours ensoleillés d’hiver, gardez les rideaux ouverts pour laisser pénétrer le plus de chaleur possible.

Les accessoires de fenêtre intérieurs comme les rideaux, les stores et les cantonnières ne doivent pas empêcher l’air de circuler autour de la surface d’une fenêtre. Toute restriction de la circulation d’air augmentera la condensation sur la fenêtre.

Bouches de chaleur et appareils de chauffage

La perte de chaleur est plus grande par les fenêtres que par les murs adjacents, même si les fenêtres ont un haut rendement énergétique. C’est pourquoi les fenêtres sous lesquelles se trouve une source de chaleur sont moins susceptibles d’accumuler de la condensation que les autres. Lorsque le système de chauffage fonctionne, la température de l’air sera plus élevée à proximité des fenêtres qu’au centre de la pièce, ce qui augmentera la résistance à la condensation. Toutefois, vous devez vous assurer d’empêcher l’air chaud des bouches ou des plinthes de chauffage de se diriger directement sur la surface intérieure du vitrage.

Humidité dans votre maison

Pour un meilleur confort au cours des mois les plus froids, il est préférable de conserver une certaine humidité dans la maison. Souvent, les fenêtres, les portes et les puits de lumière qui n’ont pas un bon rendement énergétique accumuleront de la condensation ou se givreront même si l’humidité intérieure est à un niveau raisonnable. En plus d’obscurcir la vue, cette condensation peut entraîner la formation de moisissure sur les cadres et les châssis. Avec un produit à bon rendement énergétique homologué ENERGY STAR®, il faudra une humidité intérieure plus élevée pour que de la condensation se forme.

En contrôlant bien l’humidité dans votre maison, vous pourriez même abaisser votre thermostat sans nuire à votre niveau de confort. Parce que les niveaux d’humidité sont habituellement plus élevés dans les salles de bains et les cuisines, envisagez d’installer un produit approprié portant l’étiquette ENERGY STAR® dans ces pièces pour réduire ou éliminer la condensation dans les fenêtres.

Pour éviter les problèmes de condensation intérieure, veuillez vous référer au tableau suivant :

Température extérieure
Taux d’humidité relative recommandé
-30⁰C 15% maximum
-29⁰C à -25⁰C 20% maximum
-24⁰C à -18⁰C 25% maximum
-17⁰C à -12⁰C 30% maximum
-11⁰C à -6⁰C 35% maximum
-5⁰C à 0⁰C 40% maximum

 

Contrôle de l’humidité relative de l’air intérieur

S’il y a des signes d’excès d’humidité dans votre maison, augmentez la ventilation. Si vous n’éprouvez ce problème qu’une ou deux fois au cours de l’hiver, vous pouvez l’atténuer ou le régler en ouvrant brièvement deux fenêtres opposées ou en mettant en marche un ventilateur d’évacuation d’air de cuisine ou de salle de bains. Si des problèmes de condensation persistent dans votre maison, envisagez d’installer un échangeur d’air. Essayez d’utiliser un système muni d’un dispositif de récupération de chaleur et qui contrôle l’humidité relative.

Conseils pour réduire l’humidité

  • Utilisez les ventilateurs d’évacuation d’air de cuisine et de salle de bains raccordés à l’extérieur au moment de cuisiner ou de prendre un bain ou une douche.
  • Les accessoires de fenêtre intérieurs comme les rideaux, les stores et les cantonnières ne doivent pas empêcher l’air de circuler autour de la surface d’une fenêtre. Toute restriction de la circulation d’air augmentera la condensation sur la fenêtre.
  • Si vous avez un vide sanitaire sous votre maison, couvrez la terre battue d’une couche de polyéthylène de 0,15 mm (6 mil). Il peut être nécessaire de ventiler le vide sanitaire au cours de l’été.
  • Assurez-vous que votre sous-sol est bien drainé et protégé contre l’excès de moisissure, et que les gouttières et la pente du terrain entourant la maison drainent l’eau de pluie en l’éloignant de la maison.
  • Entreposez le bois de chauffage à l’extérieur.
  • Certaines maisons hermétiques ont été construites sans système de ventilation mécanique. S’il y a un problème chronique d’humidité, envisagez de faire installer un système de ventilateur-récupérateur de chaleur (VRC).

(Source : Ressources naturelles Canada) 

Pour plus d'informations

Plusieurs ressources sont disponibles sur internet afin d'en apprendre plus sur le phénomène de condensation des fenêtres. Nouvel Horizon vous recommande le guide élaboré par la Société canadienne d'hypothèques et de logement. Vous pouvez également consulter les sites suivants pour de plus amples informations: